Les étapes de traitement des urgences dentaires

A l’exception des urgences prothétiques, les urgences dentaires correspondent à des situations extrêmement douloureuses. Un patient souffrant d’une urgence dentaire Montréal doit consulter un dentiste le plus rapidement possible. Ce dernier est en mesure de prévenir, évaluer, traiter et soulager la douleur faisant l’objet de l’urgence dentaire. Le processus de traitement comprend généralement 4 étapes : l’entretien avec le patient, l’examen clinique, le diagnostic, et le traitement.

L’entretien avec le patient

Même dans une situationd’ urgence dentaire Montréal, l’entretien avec le patient représente une étape indispensable pour le diagnostic et le traitement des causes de la douleur dentaire. Reçu généralement dans une clinique dentaire Montréal, le patient doit répondre aux questions du praticien et lui fournir toutes les informations nécessaires pour l’établissement du diagnostic. Le praticien doit prendre en considération l’état général du patient, ses antécédents médicaux, les traitements en cours…etc. afin de recenser tous les éléments associés à la pathologie. L’objectif principal de l’entretien avec le patient est de recueillir toutes les informations pouvant guider le médecin traitant dans la réalisation de son diagnostic. Pour ce faire, le médecin traitant doit poser des questions précises et compréhensibles au patient afin d’obtenir les réponses les plus pertinentes possibles. L’entretien doit obligatoirement être confirmé par un examen clinique avant d’entreprendre toute intervention thérapeutique.

L’examen clinique de base

Dans la clinique dentaire Montréal, le praticien dispose de tous les moyens nécessaires pour examiner le patient. Il commence par réaliser une batterie de tests permettant d’effectuer un diagnostic positif et d’identifier les causes de la pathologie. Parmi ces examens et tests on peut citer l’examen exo buccal et l’examen endo buccal. L’examen exo buccal consiste à identifier le cas échéant des troubles de mobilité faciale ou de phonation. Quant à l’examen endo buccal, il consiste à contrôler l’état des gencives et des muqueuses. Dans cet examen parodontal, le praticien vérifie la présence de rougeur, fistule, tuméfaction, nécrose, saignement…etc. au niveau des tissus mous. Il note également la présence de coloration anormale des dents ou de restaurations antérieures.

L’examen clinique complémentaire

En fonction de la gravité de la situation, le praticien peut faire appel à des radiographies pour affiner son diagnostic. Il choisit le type de radiographie à réaliser en fonction de la pathologie suspectée. De manière générale, la radiographie permet d’évaluer l’état de la dentition et des gencives de manière plus précise. Par exemple, elle permet de détecter la présence d’une lésion carieuse, d’un coiffage pulpaire, d’une fracture ou fêlure au niveau des os, d’une calcification pulpaire…etc.

Diagnostic et traitement

Après les examens cliniques, le praticien peut établir son diagnostic et différencier la pathologie du patient d’autres pathologies pouvant éventuellement avoir les mêmes symptômes ou des symptômes similaires. Sur la base du diagnostic de la pathologie, le praticien peut prescrire le traitement approprié. L’acte d’urgence est considéré comme étant la première étape d’un processus thérapeutique visant à corriger définitivement les causes de la pathologie. D’ailleurs, le praticien doit informer le patient de la nécessité de suivre un traitement complet pour éliminer les causes de la pathologie. En principe, le traitement doit permettre de restaurer éventuellement les dents malades. Cela dit, dans certains cas, l’extraction reste le traitement d’urgence le plus approprié.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *